Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Publication du rapport « Channel Crossings »

Paris, le 11/06

Nouvelle hause des traversées de la Manche par les migrants : un rapport appelle à de nouvelles mesures

Depuis 2018, le nombre de personnes tentant de traverser la Manche à bord de bateaux pour rejoindre l’Angleterre ne cesse d’augmenter. Elles ont rapidement suscité de fortes inquiétudes et réactions des pouvoirs publics, des 2 côtés de la Manche. Une nouvelle hausse a été constatée ces 2 dernières semaines.

La prise de risques supplémentaires par cette voie de passage est réelle : entre 2018 et 2020, 11 décès sont formellement liés à des accidents survenus lors d’une tentative de traversée en bateau. Mais malgré les différents plans mis en place par les autorités, les tentatives de traversées persistent, voire s’étalent sur le littoral.

Il semble alors pertinent d’essayer de mieux comprendre ce phénomène afin d’adapter les réponses des différents acteurs à la situation. Cette recherche se base sur une étude de données en « sources ouvertes », une étude statistique et des entretiens avec des acteurs associatifs. Plusieurs thématiques sont abordées :

  • La manière dont sont réalisées ces traversées, les opérations de secours, ainsi que la prise en charge à terre ;
  • Le droit maritime et la réglementation concernant les opérations de secours dans la Manche ;
  • Les actions menées par les autorités en réponse à ces traversées (plan d’actions, accords bilatéraux…) ;
  • Les risques de ces traversées et les accidents qui se sont produits ;
  • Les profils et les parcours des personnes ayant réalisées ces traversées ;
  • Les facteurs à l’origine de la forte augmentation de ce mode de passage.

Le rapport conclut que si les services de secours français ont montré leur efficacité ces 3 dernières années, la stratégie d’interception et de dissuasion choisie par le gouvernement s’avère peu concluante. Les parcours et les situations des personnes présentes sur le littoral sont encore mal connus, ce qui impacte la capacité des différents acteurs à mener des réponses efficaces.

Ce rapport recommande de développer le travail de prévention, celui de réduction des risques, ainsi que la prise en charge post-sauvetage et le suivi des naufragés, en ayant recours à des dispositifs et des intervenants souples, pluridisciplinaires et réactifs. La question des voies de passage sûr et légal pourra aussi être explorée mais demandera plus d’analyse juridique ainsi qu’une meilleure connaissance du public.

Rapport en ligne (en français) : http://www.exils.org/channel-crossings/

Rapport en PDF : http://www.exils.org/channel-crossings/rapport-en-pdf/